Institut des Territoires Coopératifs

20 octobre 2018 – A propos des noms, des chemins et de nos relations

11 kms de Francheville à Vernot

A propos des noms, des chemins et de nos relations

Des chemins qui ne traversent pas le territoire. (cliquez sur la carte pour zoomer)

Nous avions été très surpris dans les Ardennes par la difficulté à trouver des chemins. De fait, lors de nos 3 premiers jours de randonnée, nous avons emprunté le plus souvent la route. De la route partent bien des chemins, qui semblent ne mener nulle part. Sans doute mènent-ils à un champ, mais ils ne traversent pas le territoire. Même dans la forêt, les routes forestières ne la traversent pas et s’arrêtent au milieu…

Tout est nommé. Les chemins sont traversants (cliquez sur la carte pour zoomer)

Aujourd’hui, au départ de Dijon vers Vernot nous parcourons la très grande majorité de notre parcours (hors ville) sur des chemins. Les couleurs de l’automne sont superbes, les chemins descendent les combes au cœur de la forêt, la marche est agréable, évocatrice, propice à la décantation de notre première semaine d’itinérance. Le contraste entre les deux situations est saisissant : ici nous avons quantité de choix tant les chemins se croisent, se séparent, pour se rejoindre plus loin.

En regardant la carte de plus près, on s’aperçoit que tout est nommé. Le moindre champ, le moindre bosquet, la moindre combe, le moindre chemin… Si effectivement les choses n’existent que lorsqu’on les nomme, quel intérêt y aurait-il à relier deux points qui n’existent pas, puisqu’ils ne sont pas nommés ? Peut-être y-a-t’il un lien entre ces chemins inexistants et ces lieux sans-noms ?

Quant à nos relations, ces chemins qui nous relient, comment pourraient-elles exister si nous ne savons pas nommer ce que nous sommes, si nous laissons cet essentiel dans l’implicite.

 

Légende :

  • Guy nous a rejoint : le documentariste qui filme nos travaux, dans le but de monter un film sur la coopération en 2020, nous a rejoint hier soir. Il sera avec nous toute la semaine et participera aux 3 rencontres  à venir : les Agités du Bocal, la CAE Bourgogne, et la G.A.R.E.
  • Chemins d’automne : Quel bonheur.
  • WCygnes : Amusante (et bien pratique) décision de l’équipe municipale de Francheville
DSC07495
DSC07499
DSC07500
DSC07497

Les percées les plus passionnantes du XXIème siècle ne viendront pas de la technologie, mais d’une vision augmentée et élargie de ce que veut dire être un être humain» – John Naisbitt