Institut des Territoires Coopératifs

21 septembre – Coopérative éphémère

Un exemple d’animation de la C.A.E Coodémarrage… square Boston à Laval.

Lors de notre rencontre informelle à la C.A.E Coodémarrage  (moment pour faire connaissance avec les personnes qui participeront à la journée de travail du lendemain, de nos projets respectifs), nous croisons un petit groupe de 6 jeunes qui participent à une « Coopérative éphémère ».
C’est un dispositif mis en place par Coodémarrage depuis 2017 (sur financement du contrat de ville et de l’Agglomération de Laval) comme outil de découverte de entrepreneuriat. C’est un dispositif de 7 jours étalés sur 10 jours qui permet à un groupe de futurs entrepreneurs de valider leur aisance avec les différents métiers nécessaires à ce statut au-delà de l’objet même de entrepreneuriat, tel que gestionnaire, logisticien, acheteur, etc…

Ces jeunes nous expliquent avec beaucoup d’enthousiasme l’expérience grandeur nature qu’ils sont en train de vivre : ils en sont à leur quatrième jour. Après avoir travaillé le nom de leur coopérative éphémère, puis le logo commercial, puis le financement de la fabrication de leur produit, ils sont allés voir le banquier pour présenter le besoin de financement et faire valider la faisabilité. Demain vendredi ils fabriquent et samedi ils vendent leur production dans le cadre d’un festival. Il leur restera à élaborer sur les deux derniers jours le bilan, et à se payer avec le résultat net.

Nous avons été très sensibles à la proximité que nous avons immédiatement perçue entre ce dispositif et la définition de la coopération telle que nous la posons : Être co-auteur d’une œuvre commune.

Chacune et chacun est bien mis dans cette « coopérative éphémère » au-delà de leur propre projet de faire vivre « une œuvre commune ».  Bel apprentissage !

Et en plus, c’est l’écosystème territorial qui pratique sa capacité à coopérer. Mis en musique par Julie de Coodémarrage, l’orchestre associe des acteurs locaux : Biocoop, un banquier, un graphiste, une cuisine…

Nous ne pouvions quitter Laval samedi matin sans faire un crochet par le Square Boston et être leur premier client sur leur stand…


Finalement, notre 2ème étape d’itinérance nous emmène à Essay et à Boitron, pour rencontrer les acteurs de Familles Rurales et de l’Ecloserie Numérique. La dernière étape de l’itinérance sera également à Essay, auprès des acteurs de Rhizome. Nous aurons alors marché de Laval à Essay près de 300 kilomètres. Mais pour l’étape qui vient, c’est en Blablacar que nous rejoignons Alençon. Quelques images de la ville : 

DSC09041
DSC09037
DSC09034
DSC09033
DSC09032
DSC09031
DSC09030

Les percées les plus passionnantes du XXIème siècle ne viendront pas de la technologie, mais d’une vision augmentée et élargie de ce que veut dire être un être humain» – John Naisbitt