Institut des Territoires Coopératifs

23 mai – apprendre toujours

Depuis hier, nous marchons avec Charlotte. Charlotte fait partie de Clus’Ter Jura, une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) qui fait de la coopération un levier de développement humain et économique du pays lédonien (autour de Lons-le-Saunier). L’InsTerCoop et Clus’Ter Jura échangent souvent ensemble, autour des questions de coopération, de modélisation et d’évaluation. Nous faisons partie de leur comité scientifique et avons ensemble plusieurs projets en discussion. La présence de Charlotte à nos deux jours de marche et la rencontre à venir à Thiers est une manière d’approfondir nos échanges, de croiser nos approches et de créer ainsi une connaissance partagée.

Il nous arrive souvent, lorsque nous sommes accompagnés dans nos étapes de marche, d’aborder la question du « savoir respirer », ! Souvent, nous sommes en position de « sachant » ; c’est vrai que nos 1500 à 2000 kms par an nous donnent une certaine expérience, et nous avons au fil des années, travaillé la question du rythme de la marche, de la respiration, du lien entre la respiration et la foulée, de la longueur de la foulée en fonction du terrain, du nombre de foulées par respiration, de… Parfois, lorsque notre accompagnateur le souhaite et le demande, nous lui apportons quelques éléments de connaissance et l’invitons à en faire l’expérience.

Aujourd’hui, nous sommes avec une personne qui a sa propre expérience. Charlotte pratique (entre autres activités) le trail. Sa démarche est différente de la nôtre. Par exemple, sa foulée est plus courte et sollicite moins son talon que Patrick (qui d’ailleurs use terriblement ses semelles à cet endroit-là !). Le long du chemin, Charlotte nous parle de son expérience de trail, et de l’impact qu’a eu pour elle la lecture de l’ouvrage « Born to run » (Né pour courir de Christopher McDougall). Peu à peu, elle a appris à mieux dérouler son pied, à limiter l’attaque du talon, et ainsi réduire la tension articulaire sur les genoux et les chevilles…

marcher pieds nus

Nous ne savons pas encore si nous évoluerons demain dans notre façon de marcher. Nous ferons très certainement quelques recherches sur cet élément de la marche que nous n’avons finalement pas beaucoup exploré à ce jour : le mouvement du pied.

Ce qui est certain c’est qu’on ne peut apprendre qu’à partir du moment où l’on accepte que l’autre connait une part que l’on ignore. Or, comme le disait Claude Bernard « C’est ce que nous pensons déjà connaître qui nous empêche souvent d’apprendre. » Cultiver cette posture de « sachant-apprenant » est ce qui nous permet de faire vivre la coopération, au sens où elle nous permet d’être pédagogues les uns des autres.



Quelques images de notre étape du jour, 17kms entre Lezoux et Thiers :

  • La cité médiévale,
  • La vallée des usines, où les anciens bâtiments, et le bruit de la Durolle au « Creux de l’enfer » vous transportent dans le passé et vivre une expérience quasiment physique sous le poids de presque 1000 ans d’histoire industrielle
  • La Dore, belle rivière à Saumon
  • Et un drôle de plan : vous êtes ici… mais où ?…
Etape Lezoux-Thiers
DSC08749
DSC08748
DSC08747
DSC08746
DSC08745
DSC08744
DSC08740
DSC08737
DSC08736
DSC08734
DSC08731
DSC08729
DSC08728
DSC08726
DSC08725
DSC08722
DSC08720
DSC08719
DSC08718
DSC08754
DSC08751
DSC08750

Les percées les plus passionnantes du XXIème siècle ne viendront pas de la technologie, mais d’une vision augmentée et élargie de ce que veut dire être un être humain» – John Naisbitt