Institut des Territoires Coopératifs

27 avril – Loups

Le Lioran – Les hôtels sont tous fermés en cette période, 2 ou 3 semaines après la saison de ski. C’est un petit studio en rez-de-chaussée dans lequel nous séjournons. L’ambiance plutôt morne d’une station de ski, hors saison, dans une alternance de brouillard et de pluie continue, avec un vent à décorner les bœufs… Encore une journée de marche sous la pluie avant de rejoindre Murat ? Nous ne résistons pas à l’idée de profiter du TER qui s’arrête ici à 11h pour rejoindre Murat à 11h10 ! 

Loup(s)

A la gare, nous échangeons quelques mots avec le chef de gare qui nous demande si nous avons vu des animaux lors de nos randonnées. Lui, nous raconte que la semaine passée, en VTT dans les montagnes au-dessus du Lioran, il s’est retrouvé nez-à-nez avec… un loup. Un loup qui, avant de partir tranquillement, l’aurait regardé sans broncher.

Son témoignage nous rappelle que plus tôt cette semaine, à Lacapelle-del-Fraisse avec les agriculteurs de Déchiq’Bois, nous avons longuement évoqué le retour, très inquiétant pour les agriculteurs, du loup dans le Cantal. S’agissant d’une espace protégée, les agriculteurs se sentent plutôt désemparés face aux dégâts causés soit par l’attaque du troupeau, soit par le stress qu’il provoque et qui fait avorter les brebis. Joël, responsable d’un syndicat d’agriculteur, explique l’intelligence du loup qui s’organise pour scinder les troupeaux, et que selon toute évidence, il avait de moins en moins peur de l’homme. Ces propos nous rappellent le Carnet de Berger de notre ami Joseph, “néo-berger”, son témoignage terrifiant sur son estive de l’été dernier, et son cache-cache permanent avec les loups dont on a l’impression qu’ils sortent toujours vainqueurs, au grand dam du berger qui voit son troupeau décimé.

Nous ne sommes pas compétents sur le sujet, mais il est évident que les règles de protection du loup qui prévalaient lorsqu’il était en voie de disparition ne sont plus celle qui devraient prévoir aujourd’hui. Ce sujet, comme n’importe quel autre, ne peut-être traité de manière satisfaisante sans être ré-évalué régulièrement pour être actualisé en fonction de la situation présente. Autrement, on reste dans des positionnements théoriques, déconnectés du réel (en philosophie, actualiser veut d’ailleurs dire “faire passer de l’état virtuel à l’état réel”).

 Note: 3 jours après la publication de cette chronique, une nouvelle attaque attribuée aux loups causait la perte de 18 ovins à Collandres (dans le nord du Cantal). Voir l’article de La Montagne et de France 3.


Les percées les plus passionnantes du XXIème siècle ne viendront pas de la technologie, mais d’une vision augmentée et élargie de ce que veut dire être un être humain» – John Naisbitt