Institut des Territoires Coopératifs

Le réseau de l’InsTerCoop

Petit à petit, l’InsTerCoop a tissé un réseau d’acteurs autour des questions de coopération : des partenaires financiers, des partenaires scientifiques, des très nombreux acteurs coopératifs et des citoyens, militants de la coopération. Nous les remercions tous pour leurs contributions.

Les partenaires financiers :

  • Inovane SAS
  • Institut Caisse des Dépôts pour la Recherche
  • Fondation Crédit Coopératif
  • Crédit Coopératif
  • 85 financeurs participatifs (ci-dessous)

Les partenaires scientifiques :

  • Université de Toulouse Capitole (Prof. Pascal Roggero)
  • APESA

Les collectifs associés à nos travaux :

Itinérance 1 – Pays de Loire – Mars 2016

  • Envie de Saveurs
  • L’Arbre bleu
  • Ecoquartier Les Prés
  • Pour un habitat différent
  • Eoliennes en pays de Vilaine (EPV)
  • Eoliennes en Pays d’Ancenis (EOLA)
  • Les Créalters
  • Coopworking
  • Le Clos d’Emile
  • Le Retz’l
  • Les Artisans du Changement
  • L’école tous les possibles
  • Les Cabanes
  • Les Voisins Terre Pelle

Itinérance 2 – Drôme – Ardèche – Mai à Juillet 2016

  • La Belle Terre
  • Jardins Cocagne Nord Drôme
  • Les Odettes
  • CEFORA
  • Ardelaine
  • Le Viel Audon
  • Les Recyclarts
  • Le Sauze
  • La Maison de la Tour
  • Ecoravie
  • Solstice
  • Graines Savoir
  • Pôle Sud

Itinérance 3 – Lot-et-Garonne – Octobre à Novembre  2016

  • Conseil Départemental de Lot-et-Garonne
  • Comité Départemental du Tourisme de Lot-et-Garonne
  • 54 habitants de Lot-et-Garonne

Les financeurs participatifs du lancement :

Le lancement de l’Observatoire de l’Implicite a fait l’objet d’une campagne de financement participatif, du 15 décembre 2015 au 9 février 2016. Elle a été parrainée par Madame Corinne Lepage, et Messieurs Axel Kahn et Patrick Viveret. Plus de 80 personnes, entreprises et associations y ont contribué, apportant la somme de 11115€, et permettant ainsi de lancer les premières itinérances.

C’est avec émotion que nous remercions chacun d’entre vous qui, par votre confiance et votre générosité, avez contribué à faire naître ce projet.

François Adoue
Béatrice Arnaud
Murielle Arrivé
Jean-Jacques Barjolle
Damien Béal
Pierre Beauvillard
Philippe Beauvillard
Thomas Berriot
Yves Boissel
Adeline Borot de Battisti
Patrice Bride
Didier Callemart
Irène Carrasco
Guy Cauquil
Annette Cazaux
Sylvie Chevallier
Claude Aviles
Hervé Coves
Benoit De Guillebon
David de Paula
Thomas Delahais
Elisabeth Delorme
Patrick Devries
Michel Duchâtel
Cathy Eckert
Michel Esteban
Patrick Figeac
Isabelle Franck
Romain Garcia
Jérôme Gautier
Jean-Luc Giordana
Alain Godard
Bruno Godineau
Jérôme Gruget
Esther Joly
Didier Labat
Véronique Laborde
Sophie Laplace
Philippe Larrodé
Francis Latour
Katia Le Nedic
Jacques Lecomte
Nadège Lefeuvre
Thomas Leichle
Evelyne Leterme
Benedict Lexton
Serge Loubet
Guillaume Maison
Karen Maître
Christine Marconnet
Michel Martin
Yannick Masson
Patrick Mauri
Catherine Merhand
Claudine Offredi
Giselle Olivier
Bernard Péré
Jean Pagès
Frédéric Pain
Bernard Perret
Nicolas Perrin
Thierry Peurois
Emmanuelle Picus
Michèle Pinon
Valentin Poitte
Marie Poitte
Dominique Poitte
Jérôme Poitte
Marthe-Claire Portran
Françoise Rény
Stéphane Rey
Fabien Rodhain
Michael Ruleta
Mary Sandifer
Patrick Smith
Pierre Strub
Jacques Subra
Marie José Thouvenel
André Vielmas
Corinne Vilcaz
Sylvie WendlingetAPESA, centre technologique en environnementCrédit Coopératif, partenaire de l’Observatoire

IFAI, institut de formation et de recherche sur l’application de la Démarche Appréciative dans les organisations

Bourdin Paysage, Bâtisseur de jardins

Pôles Idées, association d’éducation populaire

Quadrant Conseil, cabinet d’évaluation des politiques publiques

Un Autre Reg’Art, éditeur

Vivre Autrement en Toute Autonomie, association d’insertion

Ce qu’ils en disent

Les territoires sont riches d’initiatives diverses de nature à accroitre leur dynamisme, développer leur pouvoir d’attraction ou contribuer à la solidarité envers ceux qui le requièrent le plus du fait de handicaps économiques, culturels ou constitutionnels. Lorsque de semblables actions sont des succès, la question se pose de leur duplication possible ailleurs, dans une autre région ou un autre pays, ce qui demande d’en connaitre les facteurs de réussite. Or, certains de ces derniers ne se limitent pas à des “recettes” d’organisation et de fonctionnement mais s’enracinent dans un faisceau de relations implicites entre les intervenants, les bénéficiaires, les autorités territoriales, les expériences et traditions locales, le tissu économique, etc. Comprendre ce soubassement d’une initiative à succès ici peut s’avérer essentiel pour sa transposition réussie là. En ce sens, les études menées par l’Observatoire de l’implicite peuvent s’avérer déterminantes pour assurer une coopération efficace entre des territoires riches chacun d’expériences originales qu’ils sont prêts à partager, à la condition que ce partage s’avère possible. C’est pourquoi je soutiens sans réserve l’action de l’Observatoire.Axel Kahn, médecin, ancien chercheur en génétique et président d'université, essayiste humaniste.
L’observatoire de l’implicite est indispensable et on ne peut que s’étonner qu’il n’est pas été créé plutôt. La diffusion massive des bonnes pratiques et des succès nombreux sur nos territoires passe par la compréhension des raisons souterraines de ces réussites. Le succès de l’économie du Nouveau Monde repose sur les motifs psychologiques, sociologiques peut-être même anthropologiques qui ont permis à des pionniers de penser et d’agir dans un monde décarboné, connecté, territorialisé, qui remet l’humain au cœur de tout projet.Corinne Lepage, rapporteure de la Mission de l’Economie du Nouveau Monde
L’idée d’observer avec des chercheurs les idées, les concepts, les innovations qui fonctionnent en lien avec l’ESS va permettre d’analyser ces succès et de déterminer ce qui est lié au territoire et ce qui est lié à l’idée du projet en lui-même. Ce regard va maximiser les chances de succès, de pollinisation dans un autre territoire.Jérôme Henry, directeur de l’Innovation au Crédit Coopératif
Dans les stratégies de changement social il existe des éléments déjà identifiés et qui nécessitent d’abord une cristallisation d’énergie. C’est le cas de nombreuses formes de résistance : sur le plan humanitaire, face aux injustices sociales ou à des situations écologiquement dangereuses. Mais un deuxième volet est également important. C’est le repérage, l’analyse et la transmission de nombre de facteurs qui relèvent de ‘signaux faibles’. C’est à cette tâche que s’attelle l’Observatoire de l’implicite et c’est une initiative précieuse que je soutiens.Patrick Viveret, auteur notamment de « Fraternité j’écris ton nom! »
L’indispensable transition écologique et humaine met l’humanité devant le plus vaste défi qu’elle ait eu à affronter depuis son existence, et tout porte à croire que les outils du passé ne règleront pas les problèmes de demain; J’ai la conviction que les solutions émergeront de l’intelligence collective.

Mais au fond, qu’est-ce que l’intelligence collective ? On la comprend globalement, on la sent, mais même quand on la pratique, on a généralement du mal à en donner une vraie définition, ce qui est secondaire. En revanche, éclairer les conditions sous-jacentes à sa mise en œuvre m’apparaît essentiel, peut-être indispensable à la poursuite de l’humanité, en tout cas dans des conditions proches de celles que nous connaissons aujourd’hui. Voilà pourquoi je soutiens et crois en ce beau projet.Fabien Rodhain, auteur engagé et fondateur de Codéveloppement Academy

Je crois qu’on n’apprend pas assez tôt ce que c’est d’être une personne au milieu d’autres personnes. Finalement on apprend tous les petits détails futiles qui feront de nous de bons soldats avant d’apprendre à vivre.Thomas, responsable supply-chain
Je crois très fortement à la démarche, l’évaluation poursuit le même but: comprendre pour mieux agir. Comment pourrait-il en être autrement ? Je suis psycho-sociologue avant d’être évaluateur et je sais combien l’implicite tisse les relations sociales et les comportements des acteurs.Benedict Lexton, spécialiste de l’Evaluation des Politiques Publiques
Ce projet a le potentiel de disséminer un véritable pouvoir créateur là où il est nécessaire, faisant des acteurs de l’évolution ceux qui n’en étaient précédemment qu’observateurs, des transmetteurs ce qui étaient acteurs, et ainsi de suite : des cycles de transformations et de partages intra et interpersonnelles qui ne feront que dynamiser la métamorphose sociétale.Henri Sandifer, spécialiste en agro-écologie
Enseignante en maternelle, je suis convaincue de l’importance de la coopération entre individus et cela doit s’apprendre très tôt… Curieuse de voir où ces observations vont nous mener, je soutiens volontiers!Marie, Enseignante en maternelle
L’IFAI soutient avec enthousiasme l’Observatoire de l’Implicite. Cette initiative s’inscrit en parfaite cohérence avec l’esprit appréciatif. Chercher le meilleur de ce qui est, comprendre ce qui procure bonheur et succès pour le bien commun, amplifier ces forces et ces atouts pour démultiplier l’énergie créatrice en suscitant de nouvelles émergences est au cœur de ce qui commence à transformer en profondeur notre société.Jean Pagès, fondateur de l’Institut Français d’Appreciative Inquiry

Notre société développe la méfiance et le déni de l’autre. Enseigner, c’est résister ! Par notre action d’éducation populaire, nous partageons les mêmes buts que l’Institut des Territoires Coopératifs : réapprendre à vivre ensemble.Patrick Figeac, responsable d’Association d’Education Populaire

Tags:

Les percées les plus passionnantes du XXIème siècle ne viendront pas de la technologie, mais d’une vision augmentée et élargie de ce que veut dire être un être humain» – John Naisbitt