Principes d'action de la coopération : les actes du colloque - Institut des Territoires Coopératifs Institut des Territoires Coopératifs
Institut des Territoires Coopératifs

Principes d’action de la coopération : les actes du colloque

Colloque de restitution des travaux sur les

« Principes d’action de la coopération »

La compréhension élargie, pour saisir les signaux faibles
La Maturité Coopérative : levier de résilience

A l’occasion de la restitution à la Caisse des Dépôts et à la Fondation Crédit Coopératif de ses travaux sur la mise en lumière des ressorts implicites de la coopération, l’Institut des Territoires Coopératifs et ses partenaires APESA et l’Université de Toulouse Capitole a organisé le 30 janvier 2018, un colloque ou ont été mis en débat les deux principaux apports : une méthode de compréhension élargie pour saisir les signaux faibles, et le concept de maturité coopérative, levier de résilience et de dynamisme organisationnel et territorial.

Cette page vous donne un accès complet :

  • Aux textes et aux enregistrements vidéos des présentations
  • Aux enregistrements vidéos des deux tables rondes et de la session de clôture
  • Au rapport complet sur les “Principes d’action de la coopération” et à sa synthèse
  • Au mur interactif qui reprend les éléments de la journée que les participants ont jugés le plus utiles
  • Aux réponses de l’InsTerCoop aux questions posées via le mur interactif
  • A nos propositions pour ceux qui veulent aller plus loin

Documents téléchargeables


Principes d’action de la coopération – Synthèse


Principes d’action de la coopération – Rapport complet
Entretien avec Jacques Bilirit, Vice-Président du Conseil Départemental de Lot-et-Garonne

Ouverture du Colloque

Isabelle Laudier, Directrice de l’Institut Caisse des Dépôts pour la recherche, ouvre le colloque sur les Principes d’action de la coopération, le 30 janvier 2018. Elle rappelle la priorité de la question territoriale pour la CDC et le lien avec nos travaux sur la coopération dans les territoires et les organisations sur 4 sujets clés : gouvernance, coproduction territoriale, l’ESS et les PTCE, et le développement économique. Puis Hugues Sibille, Président de la Fondation Crédit Coopératif et du Labo de l’ESS témoigne de son soutien aux travaux de l’InsTerCoop. Il souligne la pertinence de la définition de la coopération qui fonde le positionnement de l’InsTerCoop : Etre co-auteur d’une oeuvre commune. Il met nos travaux en perspective : comment fait-on territoire ? et soulève enfin trois questions posées par nos travaux : celle du leadership, de l’éducation coopérative et de la mise en réseau des territoires.

Présentation des Travaux

Anne Beauvillard positionne les travaux de l’InsTerCoop dont elle est cofondatrice : l’étude de la co-opération comme le fait d’être co-auteur d’une œuvre commune, et la prise en compte de l’implicite pour explorer les ressorts profonds de la coopération. Patrick Viveret, Philosophe, auteur, et parrain de l’InsTerCoop nous dit ce qu’évoquent pour lui les termes de coopération et d’implicite, en lien avec la notion de territoire.

La compréhension élargie pour saisir les signaux faibles

Pour étudier la coopération en profondeur nous devions prendre un point de vue nouveau, à partir de bases et d’angles différents. L’approche que nous avons développée mérite d’être considérée comme un outil de développement organisationnel et territorial, en tant que tel, dans la mesure où elle permet de saisir les fameux signaux faibles. Patrick Beauvillard, cofondateur de l’InsTerCoop, expose nos objectifs méthodologiques et les principes opératoires de cette démarche.

Cinq acteurs qui ont accueilli, avec leurs équipes, l’Observatoire de l’Implicite lors de ses itinérances témoignent de leur expérience de compréhension élargie et de son potentiel de transformation. Ils évoquent la manière dont ils ont vécu la rencontre, les traces profondes qu’elle a laissées, et comment ils se sont appropriés certains éléments du protocole.


Brigitte Fraisse, Gérante de la SCOP CEFORA (Lamastre, Ardèche)

Frédéric Ratouit, Initiateur de la Cuisine partagée Coopworking (Nantes)

Thierry du Bouëtiez (Président de GNIAC)

Béatrice et Gérard Barras (cofondateurs de SCOP Ardelaine, Ardèche)
Pascal Roggero (Université de Toulouse Capitole, sociologue et spécialiste de la pensée complexe) reprend les points clés des témoignages : l’importance de la personne (plutôt que l’individu), dans une démarche transdisciplinaire et l’importance du lien, dans un éthique de la reliance, chère à Edgar Morin.

La Maturité Coopérative : Levier de résilience

Dans cette vidéo, Patrick Beauvillard présente le concept de maturité coopérative et les 12 principes d’action de la coopération mis en évidence lors des itinérances de l’Observatoire de l’Implicite. Nous concluons pour montrer en quoi la maturité coopérative peut être un levier de résilience individuelle, organisationnelle et territoriale.
Les organisations et territoires qui ont une forte maturité coopérative ont une meilleure résilience que les autres. En quoi la coopération est-elle à la fois clé de résilience et de dynamisme organisationnel et territorial, et l’un des leviers face aux transitions économiques, territoriales et environnementales.
Pour Corinne Lepage, ancienne ministre et auteure du rapport sur l’Économie du Nouveau Monde, cette nouvelle économie est fondée sur la coopération et la transversalité.

Jacques Bilirit, Vice-Président du Conseil Départemental de Lot-et-Garonne a été le premier représentant d’une collectivité à faire appel à l’Observatoire de l’Implicite. Pourquoi faire ?

Marc Abadie, Directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts, évoque l’histoire de la coopération dans nos territoires institutionnels.

Armand Rosenberg est directeur du PTCE Domb’Innov. Il “rebondit” sur le lien entre coopération et résilience territoriale.

Benoit de Guillebon est directeur d’APESA, centre technologique basé à Pau qui travaille sur le lien entre environnement et développement économique. Il évoque la part de la coopération dans l’économie de la fonctionnalité, l’éco-innovation et dans la RSE.

Échanges et Mur interactif

Pendant l’événement, certains participants ont partagé, via les réseaux sociaux, les éléments qu’ils trouvaient important. Et à l’issue de la seconde table ronde, nous avons demandé aux participants de partager sur ce mur interactif :

  • Ce qu’il retenait d’utile des échanges de l’après-midi
  • L’expérience concrète que cela leur permettrait de nourrir

Certains ont également profité de cette opportunité pour poser des questions. Le lien ci-dessous reprend l’ensemble des contributions. Les réponses de l’InsTerCoop aux questions posées sont accessibles en cliquant sur l’icone Foire Aux Questions. La session d’échanges libres et ouverts entre les participants et les intervenants est également accessible ci-dessous :

Conclusion

Kevin André Professeur à l’ESSEC et Fondateur de Kawaa, conclut les travaux. Ils posent quelques mots-clés sur la journée : congruence, marche, temps, maturité, rencontre. Il relève l’intérêt des travaux pour apporter une dimension relationnelle, aux niveaux d’analyses habituels (micro, meso, macro) : comment met-on en relation les choses, les concepts, les personnes, comment fait-on pour maintenir les deux termes de la relation. Il conclut sur le sentiment d’urgence, et la question du changement d’échelle… thème des deux ans qui s’ouvrent pour l’InsTerScoop.

Pour aller plus loin

  • L’InsTerCoop propose des ressources pour tous ceux qui souhaitent développer leur maturité coopérative, celle de leur organisation ou de leur territoire. Rendez-vous ici !
  • Nous prônons les vertus du temps… mais il y a urgence à changer de modèle. Le programme de notre action-recherche des 2 années à venir est de déterminer, parmi les 12 principes d’action, ceux qui sont particulièrement déterminants aux 4 moments clés de toute initiative: l’émergence, la croissance, la transmission et l’essaimage. En 2018 et 2019 nous souhaitons mener 4 itinérances, et rencontrer 40+ collectifs pour répondre à cette question. Nous souhaitons mener cette action-recherche en coopération ouverte, avec le plus grand nombre. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Les travaux de l’InsTerCoop bénéficient du soutien de :

Les percées les plus passionnantes du XXIème siècle ne viendront pas de la technologie, mais d’une vision augmentée et élargie de ce que veut dire être un être humain» – John Naisbitt